Cuba, février 2017, Adeline

Cuba, c’était ça :
Ecume du Malecon
enfin là sur ma peau
saletés et remous joyeux
La Havane
portraits du Che à qui mieux mieux
marchandes de tricot, de balais multicolores, marchandes de tout et de rien
frais du fer des fenêtres grillagées brouhaha hurlant des portes ouvertes et des balcons
puanteurs

beautés bigarrées
démarches colorées qui chaloupent dans la poussière des rues
le soleil frise les palmes le vent est doux
je regarde le ciel
bleu intense barré de fils électriques
noir vert vert noir
bleu
et sur les murs bougainvillées en amas de feuilles et de fleurs dorées
ce soir la mer sera rose sous la pleine lune. Continuer la lecture de « Cuba, février 2017, Adeline »

Cuba, février 2017, Brigitte

Un atelier d’écriture, qu’est-ce que c’est ?

Un atelier : un lieu où se fabrique quelque chose, un lieu où l’on a du matériel à sa disposition, un lieu de travail, d’exploration. Il s’agit d’explorer l’écriture, son écriture (fond et forme), son imaginaire…
Plusieurs personnes réunies en ce lieu pour écrire et lire : un atelier, ce n’est pas écrire ensemble le même texte, c’est écrire en partageant son matériau d’écriture et partager ensuite, si on le souhaite, ce qu’on vient d’écrire par une lecture à haute voix.
Ce n’est donc pas une écriture collective, c’est la proposition et le matériel partagé, (matériel proposé par l’animateur/trice et par chaque participant-e), qui sont collectifs.
Les textes écrits en atelier : ont à voir avec la création (l’imagination, l’imprégnation, l’observation, la cueillette, le glanage, en particulier lorsqu’on est dehors et encore plus dans des lieux inconnus, en voyage – arpenter, s’imbiber, explorer, ressentir… – , nez au vent) et avec la littérature puisqu’on va travailler avec des extraits d’oeuvres d’écrivain-e-s, à l’aide de propositions d’écriture élaborées à partir de textes d’auteur-e-s et que les textes écrits peuvent être de toutes sortes (poèmes, récits, nouvelles, théâtre, contes…..). Continuer la lecture de « Cuba, février 2017, Brigitte »

Amazonie péruvienne, juin 2016, Franck

Amazones…

On peut dire que l’Amazone prend son temps pour rejoindre l’océan !
Que la forêt se prête à la dés errance et Iquitos semble un bout du monde, serré dans la boucle d’un serpent miroir : fleuve d’ocre fabriquant d’innombrables îles…..
Iquitos “ville radeau” , “oasis inverse” elle s’est taillée sa place dans la folie des branches, elle s’est frayée un passage à coup de machette et elle s’active à consommer les richesses de son fleuve…
Eaux noires eaux marrons, innombrables immenses carrefours et ramifications comme autant de boyaux d’un ventre marécage !!!
Demande au fleuve où il trouve son eau, qui boit tout ça, et quelle bouche vomi le monstre serpent ? Continuer la lecture de « Amazonie péruvienne, juin 2016, Franck »

Burkina Faso, mars 2016, Sandra

Séminaire d’études “La médecine est-elle un art ?”
témoignage de Sandra

Y retourner dans le cadre des voyages de Nathalie.
J’ai été heureuse de retrouver la chaleur, la terre, cette vision en arrivant à Ouagadougou.
S’installer, prendre ses repères et puis retrouver Aristide, Hamidou  pour une nouvelle aventure.
Ce séminaire, n’est pas un voyage comme on peut en faire de manière individuelle.
Le cadre,  l’équipe,  la prise en charge,  l’immersion, les ateliers…..
Des rendez-vous qui amènent à se questionner? la médecine est-elle un art?
Le Burkina est-il un art? L’Afrique est-elle un art de vivre?
Les ateliers théâtre,  Bernard impliqué sur les feed back ,  on se sentirait presque acteurs. Je n’avais pas expérimenté un atelier théâtre depuis mes 25 ans.
et puis ces rencontres, le guérisseur (Info ou intox),  l’anthropologue, Bobo , le Village …. et  le son d’un  Djembé à l’institut Français ………. le corps qui répond.
Entendre , observer , expérimenter,  réagir  et accepter la différence.
3 semaines  se sont écoulées et je comprends qu’une expérience comme celle ci va continuer de faire sens,  de s’actualiser dans le temps.

Merci Nathalie , je t embrasse

Burkina Faso, mars 2016, Marie Christine

Séminaire d’études “La médecine est-elle un art ?”
Témoignage de Marie Christine

Un voyage extraordinaire .
Tous les regards croisés m’accompagnent chaque jour.
Nous avons été choyés ,couvés
Dorlotés, invités, heureux, émus,
Applaudis.
Il faut beaucoup de courage pour supporter tout cela!
J’ai choisi de raconter une matinée passée au CSPS d’acarville à Bobo Dioulasso.
Le CSPS, centre de santé et de promotion sociale, est la structure de base du système de santé. On peut le comparer à nos PMI et centres de planning familial. Plusieurs consultations sont assurées: Suivi gynécologique des femmes enceintes, contraception et accouchements, vaccination des nourrissons, consultation pour enfants malades, nutrition, pansements. Les locaux sont sobres, entretenus, le matériel sommaire.
Aux murs sont placardés quelques affiches d’éducation à la santé concernant les vaccins, le sida, le dépistage du cancer du col de l’utérus, la régulation des naissances (actuellement 6,2 enfants par femme), le virus Ébola.
Les soins, consultations et médicaments, sont gratuit jusqu’à 2 ans. Une loi récente étend la gratuité jusqu’à 5 ans mais elle ne concerne actuellement que trois régions pour une durée de 2 mois afin d’évaluer le coût.
Calendrier vaccinal:  BCG et polio buccal à la naissance, à 8 semaines DTPC, hépatite B, pneumocoque, rotavirus, polio oral. Idem à 12 et 16 semaines. A 9 mois ROR et fièvre jaune, à 15 mois rappel ROR. Continuer la lecture de « Burkina Faso, mars 2016, Marie Christine »

Burkina Faso, mars 2016, Laura

Séminaire d’études “La médecine est-elle un art ?”
Témoignage de Laura

Première soirée au sport bar. Immergés en plein cœur d’un nouveau continent, on se retrouve après 15 heures de voyage en train de danser dans un lieu on ne peut plus local: Bonne arrivée!!
On a trouvé l’Afrique et on s’est  trouvé nous-même, débarrassés de nos carcans et de nos inhibitions au travers des contacts physiques avec le corps de l’autre, au cours des exercices d’expression  théâtrale et à travers la danse. S’ouvrir aux autres, être centré sur l’autre plutôt que sur soi-même. Le miracle se produit, on ose enfin, libéré  de tout souci  de performance.
L’immersion au cœur d’une nouvelle culture est ici très félicitante car nous sommes loin de nos cadres habituels de bonne conduite ou de bien paraître, nous sommes  très loin de la peur du regard de l’autre car l’autre est ici différent  soit par nature soit parce qu’il a changé.
Expérience  de création  chorégraphique: On joue du corps de l’autre, on le modèle, on le transforme, on lui donne une attitude puis ce faisant, on évolue autour en mobilisant son propre corps en harmonie puis la marionnette elle aussi  s’assouplit et se met en mouvement. De cette manière on a pu découvrir, incrédules, un prémice  de création en danse  contemporaine, tous seuls comme des grands à partir de nos idées  propres.  De même  pour l’invention de figures personnelles puis apprentissage de celles des autres puis enchaînement en groupe  et en musique de toutes les figures de chacun.
Ces expériences  très fortes vont pouvoir avoir des applications dans notre métier:  Observer, comprendre le corps de l’autre puis mobiliser le sien pour l’accompagner au plus près. Continuer la lecture de « Burkina Faso, mars 2016, Laura »

Burkina Faso, mars 2016, Annick

Séminaire d’études “La médecine est-elle un art ?”
Témoignage de Annick

Voilà deux semaines que nous sommes revenus du Burkina Faso et ça semble déjà si loin car si différent de ce que nous vivons ici et en même temps si présent: Pas un jour sans y penser. Les petits papiers écrits le dernier jour révélent la multitude de sentiments et d’émotions provoqués par ce voyage, chacun des mots aurait pu être le nôtre je crois, peuple de contrastes et rires, danse, chaleur, vie, misère aussi et plein d’autres.

J’ai relu mes notes où j’avais juste résumé pour revivre dans ma mémoire ces instants et j’ai été surprise de voir à quel point on est rentré rapidement dans le vif du sujet avec des exercices aussi surprenants que déstabilisants ou “intimes”. Je pensais les avoir fait plus loin dans le séjour, par exemple l’exercice de la voix avec Mireille: Au sol puis on se lève en ouvrant la bouche de plus en plus pour une plainte venant de loin. Aussi notre visite chez le guérisseur dès J2.  Le ton est donné, on ne pense plus à nos cabinets médicaux!

Cette visite chez le guérisseur a été une opportunité unique de pénétrer dans ce village construit autour de ce personnage. Attendre le guérisseur pendant 4 longues heures jusqu’à 2h du matin, nous sommes assis sur des fauteuils blancs de salon de jardin alors que tous, innombrables, attendent sur le sol. Des ânes indifférents et tolérés se baladent sur l’emplacement sacré en fouillant les déchets rares car maintes fois triturés, qui pourraient s’y trouver, puis le voilà tout de rose vêtu sur sa moto. Continuer la lecture de « Burkina Faso, mars 2016, Annick »

Burkina Faso, mars 2016, groupe moustique

Séminaire d’études “La médecine est-elle un art ?”
Cahier d’écriture groupe moustique

Premières impressions.
Perdre ses repères pour mieux se découvrir
Plonger dans le monde du théâtre, on découvre que l’on peut raconter des histoires,  jouer, faire des exercices , extérioriser de nouvelles  capacités  jusque-là inconnues  de nous, s’oublier, pouvoir jouer, lâcher prise semble plus facile du fait du changement de décor
La nouveauté, la chaleur, l’ambiance, l’endroit accueillant offrent un espèce  de  sentiment de protection dans ce lieu de résidence d’artistes
On partage différentes expressions artistiques sans que personne ne soit  spécialiste.
L’authenticité dans les échanges apporte un confort intérieur, on se sent accepté  tel que l’on est dans une réelle bienveillance.
Bonne préparation du séjour, on est dans une espèce de prise en charge qui  favorise l’expression
Rires, émotion, partage, confiance, échanges, sincérité, humilité, simplicité se conjuguent pour nous transporter vers la rencontre avec les Africains . Des sourires , une relation chaleureuse  simple et facile qui nous aide à sortir de soi, à s’extérioriser
Bain de bienveillance, confort, ambiance familière tout en étant inconnue. Continuer la lecture de « Burkina Faso, mars 2016, groupe moustique »

Burkina Faso, mars 2016 , Nathalie

Séminaire d’études “La médecine est-elle un art ?”
Témoignage de Nathalie

Contexte : Ce voyage avait pour projet d’emmener un groupe de soignants français au Burkina Faso pour découvrir les différentes structures et modalités de soins , moderne et traditionnels, ceci en immersion autant que faire se peut, dans la culture burkinabée et associés à cette découverte, des ateliers de théâtre et de danse afro- contemporaine. L’introduction de ces  techniques des arts vivants a pour but à la fois de servir de canal pour restituer nos sensations et nos expériences vécues et d’autre part une exploration de la place du corps du soignant dans la relation médecin-malade par la mise en jeu dans un travail corporel.

Sur le plan médical, le sujet a été introduit par me Blandine Bila, anthropologue de la santé et chercheuse à l’IRS, institut de recherche en santé. Son exposé nous a présenté le contexte sanitaire du Burkina Faso, l’épidémiologie, les différentes structures de soins modernes et traditionnelles, le problème des médicaments de la rue… Il a été suivi d’un long échange avec les participants.
Nous avons visité des structures de soins publiques:  le CSPS Centre de santé et de promotion sociale d’acarville, premier niveau de soins, le CMA, centre médical avec antenne chirurgicale, de Dô hiérarchiquement supérieur au CSPS qui est une sorte de hôpital régional  avec des services de toutes les spécialités, nous avons également visité l’hôpital universitaire Soro Sanou à Bobo-Dioulasso
À chaque fois, nous avons été extrêmement bien reçus par les médecins et les soignants de ces structures, nous avons pu visiter les lieux, échanger avec les médecins, assister à des consultations. Le médecin chef du CMA de Dô nous a reçu le soir de notre visite pour que nous puissions échanger et lui faire un retour. Continuer la lecture de « Burkina Faso, mars 2016 , Nathalie »