Cuba, février 2017, Adeline

Voyage à Cuba en Février 2017

Cuba, c’était ça :
Ecume du Malecon
enfin là sur ma peau
saletés et remous joyeux
La Havane
portraits du Che à qui mieux mieux
marchandes de tricot, de balais multicolores, marchandes de tout et de rien
frais du fer des fenêtres grillagées brouhaha hurlant des portes ouvertes et des balcons
puanteurs

beautés bigarrées
démarches colorées qui chaloupent dans la poussière des rues
le soleil frise les palmes le vent est doux
je regarde le ciel
bleu intense barré de fils électriques
noir vert vert noir
bleu
et sur les murs bougainvillées en amas de feuilles et de fleurs dorées
ce soir la mer sera rose sous la pleine lune.

Cuba c’était ça aussi :
Un groupe de médecins avec l’envie de se prêter au jeu de l’écriture
quoi de mieux pour moi qui aime écrire et faire écrire ? !
écrire dans les bruits de la ville, dans la fraîcheur d’un patio, dans la beauté des Mogotes
écrire sur la plage après homard grillé et lait de noix de coco, écrire et partager nos mots
quoi de mieux ?!

Cuba encore ça :
Cuenta Conmigo
le beau Youriiiiiiiiii et ses petites ballerines en tutus et chaussons, leurs madres et el abuelito
leur rires et larmes, leur joies dans le presque rien matériel
l’ombre de la terrasse et notre cercle
nous tous et toutes avec elles et eux en chant, en danse
en musique sur le carrelage coloré
eux et nous ensemble pendant 4 jours

Et encore ça :
DANSER

Et encore encore ça :
Des photographies que l’on aurait pu prendre
des images et des sons
des passants qui passent
des vies :
un homme noir en salopette bleue
un homme qui se repose assis sur son bici les pieds sur le guidon
deux hommes en bleu de travail debout sur le capot d’un camion
une file de gens qui attendent le wawa
une très jeune femme en uniforme : chouchou rouge vif dans la masse de cheveux noirs, chemisette blanche, jupe noire étroite très courte, collants résille
un bosquet d’arbres, énormes branches basses et lianes dégoulinant
quatre hommes qui nettoient l’arrière d’un camion pick up
un vieil homme qui fume sur le pas de sa porte, polo gris, peau bistre, élégant et digne
une petite fille en uniforme scolaire, jupe plissée bordeaux à bretelles, chemisier blanc immaculé, foulard rouge de pionnier autour du cou et sac à dos Pikachu
des tombes de pierres blanches, des mausolées, le cimetière en face d’une aire de jeu toute colorée……………………………………………………………….

Et enfin Cuba, c’était :
NATHALIE
son organisation sans faille, son calme, son sourire, son élégance (surtout la belle robe rouge), son énergie et plein d’autres choses précieuses qui ont fait de ce voyage une belle expérience !

Cuba “Immersion cubaine et art-thérapie”, témoignage de Adeline